La lombalgie dite « chronique »

Maintenant, qu’est-ce que la lombalgie dite chronique ?

            Dans les lombalgies communes on distingue trois « profils évolutifs » de cette lombalgie. Ces différents profils correspondent aux différentes phases de l’évolution de la lombalgie commune dans le temps.

  1. Chronique : lombalgie installée depuis plus de 3 mois.
  2. Aigüe : lombalgie inférieure à 7 jours.
  3. Récurrente ou récidivante : suite d’épisodes de lombalgies aigus de façon périodique (plus ou moins régulière) sur des durées de quelques mois à plusieurs années.

14

http://www.lombalgie.fr


 

 

Les facteurs de la chronicisation de la lombalgie sont :

  • le sexe masculin
  • l’âge (au delà de 45 ans) : car les accès lombalgiques sont plus sévères dans leur évolution.
  • le vécu fonctionnel
  • le contexte professionnel : les « rechutes » qui allongent la durée de l’arrêt de travail sont à prendre en compte. La pénibilité des tâches professionnelles, les difficultés d’insertion au travail, la dévalorisation et l’insatisfaction ont des répercutions sur la personne.
  • le contexte psycho-sociaux (comprenant les aspects relationnels, professionnels et socio-économiques)

 


 

 

Quelques chiffres :

Qui guérit ?

  • Il est estimé que 90% des lombalgies guérissent sans recours à un médecin.
  • Selon certaines études, 10 à 23% des lombalgies durent plus de trois mois.
  • Dans le cas des lombalgies communes (non spécifiques à une maladie), 90% des personnes guérissent en moins d’un mois.

 

Qui ne guérit pas ?

Un lombalgique sur dix évolue vers un déconditionnement global (physique et psychologique). Ce mécanisme de déconditionnement a des conséquences sociales et professionnelles importantes tels que l’incapacité de travail temporaire ou définitive, la rupture avec le milieu affectif et autres. Dans ce cas, la lombalgie est longue et difficile. Elle passe, en général, par une prise en charge médicale pluridisciplinaire (chirurgien, médecin, kinésithérapeute, professeur d’activité physique adapté, psychologue, assistant social, nutritionniste) qui peut durer des mois ou des années.

Accident de travail

Les principales causes et motifs d’arrêt de travail avec « incapacité permanente » sont :

  1. Manutention manuelle : 12 800 cas recensés (30% des incapacités)
  2. Chutes de plain-pied : 8 800 cas recensés (20% des incapacités)
  3. Chutes de hauteur : 7 400 cas recensés (17% des incapacités)

La lombalgie est donc la première cause d’accident du travail et d’arrêt de travail. De nos jours, la lombalgie représente la première maladie professionnelle et reste en constante augmentation.

 


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s